Peut-on vraiment se transformer ?

Ces dernières années, les propositions de transformation de soi ont fleuri de toutes parts et ont envahi nos communications, véritable phénomène de mode, développement personnel oblige.

« Transformez votre vie en faisant ceci », « Votre transformation en faisant cela », « Devenez une autre personne en appliquant ces 3 règles... »

Autant de promesses alléchantes qui nous feraient facilement croire qu’un simple coup de baguette suffit à solutionner tous nos maux.


Alors peut-on réellement se transformer, s’améliorer et avoir une vie meilleure ?


Pour répondre à cette question cruciale en développement personnel, je fais appel à quelques notions de génétique :

A notre conception, nous héritons d’un génome situé dans l’ADN de nos cellules, fruit du mélange des gamètes mâle et femelle de nos parents. Ce génome contient toutes les informations nous concernant, tant sur le plan physique que mental, psychologique, émotionnel, personnalité, tempérament...

Jusqu’à ces dernières années, on considérait que ce génome était immuable tout au long de la vie, tel une programmation définitive que nous aurions reçue dès notre conception et dont nous ne pourrions espérer aucune modification. Les expériences de la vie étaient considérées comme secondaires dans le façonnement d’un individu face à la suprématie du génome. On pensait donc que l’être humain avait peu de chances de se transformer au cours de sa vie.

Et puis récemment, les scientifiques ont découvert l’épigénétique et son épigénome.


Grande découverte, couplée à celles des neurosciences, qui changea tout : l’épigénome, c’est cette partie du génome qui peut se transformer en fonction de nos expériences de vie. Toutes nos expériences, heureuses comme malheureuses, tout au long de notre vie, de la naissance à la mort.


On considère donc maintenant qu’une partie de notre génome (20%) est immuable et ne peut être transformée : vous ne changerez pas la couleur de vos yeux, la forme de votre visage ou la texture de votre peau.

80% d’épigénétique, donc de transformations possibles, concernant notre personnalité, nos pensées, nos croyances, notre façon d’être et d’appréhender la vie...

80%, c’est énorme ! On peut donc espérer beaucoup changer !


C'est possible, à deux conditions :

1- Ne pas espérer se transformer radicalement :

Si vous êtes timide, réservé et solitaire, n’espérez pas devenir le bout en train qui anime la soirée entre copains.

Vous ne pourrez transformer que ce que vous êtes déjà.

Inutile de chercher à devenir quelqu’un d’autre. Plutôt, vous lèverez le voile sur les zones d’ombre de vous-même que vous avez installées pour vous protéger de certaines souffrances. Vous effacerez délicatement les parties de vous issues d’expériences douloureuses stockées dans votre mémoire, consciente ou inconsciente et vous retrouverez ainsi votre partie lumineuse, cette belle personne que vous êtes au fond de vous depuis toujours.

2- Faire preuve de patience et de motivation :

C’est là qu’il faut ranger la baguette magique. Vous avez mis des années à vous construire tel que vous êtes aujourd’hui.

Il faut du temps et de l’entraînement pour changer de comportement parce qu’il faut du temps aux neurones pour déconstruire leurs réseaux et en construire d’autres. Puis du temps est nécessaire pour que les neurones transmettent les nouvelles informations au génome et à l’épigénome. Et enfin il faut de l’entraînement pour que tous ces réseaux se solidifient et soient en état de bien fonctionner !

Et même quand vous aurez installé de nouveaux comportements, de nouvelles croyances et pensées, plus adaptées à votre mieux-être, la vie, dans son immense complexité, n’aura de cesse de vous représenter les situations dans lesquelles vous étiez en difficulté auparavant. L’occasion pour vous de « tester » si votre transformation est solide, acquise et définitive, ou bien si elle a besoin d’être consolidée et renforcée.


Ainsi donc, pour répondre à la question initiale et en guise de conclusion, je dirais que oui, nous pouvons réellement nous transformer, en ayant bien à l’esprit que toute transformation demande un engagement avec soi-même, du temps, de la motivation et de la patience.


Mais j’ai une autre proposition : N’êtes-vous pas toujours la même personne, le petit garçon ou la petite fille que vous avez été, caché(e)au plus profond de vous ? Si vous retrouviez ce petit enfant plutôt que de chercher à vous transformer en cette figure idéalisée de vous-même ? Et si vous commenciez par découvrir, accepter et aimer la personne que vous êtes déjà depuis toujours ?

La clé de la transformation ne réside-t-elle pas dans ce postulat, à la fois si simple et si difficile à réaliser pour la majorité d’entre nous ?


Vous pensez ne pas pouvoir y arriver tout(e) seul(e) ?

C’est normal. Nous sommes aveugles à nos propres fonctionnements et avons besoin du regard d’autrui pour mieux nous connaître. Alors si vous tournez en rond avec vos pensées et comportements négatifs et que vous avez du mal à transformer positivement votre vie, c’est peut-être que vous avez besoin d’aide pour y parvenir.

Des techniques et des outils existent pour cela. Pensez alors à faire appel à un coach qui vous guidera dans cette voie et vous ouvrira les portes d’une transformation réussie.


Vous pouvez y arriver ! Dans ce travail de transformation de soi, il n’y a pas de résultat sans effort, mais l’inverse est aussi vrai, il n’y a pas d’effort qui n’obtienne de résultat !


Les vacances sont un moment privilégié pour faire le point sur soi alors que l’été bat son plein. Pour repartir sur de meilleures bases à la rentrée !

Bonne réflexion sur vous-même !


Catherine Hincelin
















82 vues0 commentaire