Un système extraordinaire pour gérer le stress

La vie est un exercice d’équilibre. En toutes choses et dans tous les domaines. Le monde végétal, le monde animal et nous autres humains ne pouvons assurer notre vie et même notre survie sans un équilibre permanent.

A l’échelle humaine, il dépend de nos fonctionnements, internes et externes.

On pourrait penser que notre équilibre interne dépend de notre équilibre externe, c’est-à-dire de notre environnement. Et bien c’est vrai ! Mais en partie seulement, car l’inverse est vrai aussi, notre équilibre et notre adéquation à notre environnement dépendent de notre équilibre interne, que l’on appelle l’homéostasie.

L’homéostasie se réalise dans notre corps grâce à une organisation extraordinaire entre différents grands systèmes (système nerveux, système respiratoire, système circulatoire, système endocrinien, système immunitaire...) qui doivent constamment interagir et s’équilibrer les uns par rapport aux autres.



Le corps en équilibre

Parmi ces grands systèmes, il en est un de prime importance pour assurer notre équilibre interne, c’est le système nerveux autonome. Ce système nerveux autonome fait partie du système nerveux et c’est le chef d’orchestre de tous nos systèmes.

Il est autonome car notre possibilité d’action sur lui est limitée, on ne peut pas agir sur lui par notre seule volonté. De fait, nous ne pouvons pas avoir d’action volontaire sur notre circulation sanguine, sur notre système immunitaire ou notre digestion.


Ce système autonome est lui-même divisé en deux sous-systèmes : le Système Nerveux Sympathique et le Système Nerveux Parasympathique.


Les actions de ces deux systèmes, Sympathique et Parasympathique sont à la fois opposées et complémentaires. C’est là que se retrouve la notion d’équilibre.

Quand vous êtes soumis.e à un stress, quel que soit son origine et sa nature, vous subissez des réactions dans votre corps que vous ne maîtrisez pas, ou peu :

• Accélération du rythme cardiaque

• Augmentation du volume respiratoire

• Augmentation de la transpiration

• Mise en tension musculaire et tremblements

• Activation des ondes cérébrales

• Hérissement du système pileux

• Contraction générale




"Retrouvez des sensations agréables !"


Ce sont typiquement des réactions normales par l’activation du Sympathique sous l’effet du stress.

Une fois que le stress est passé, vous retrouvez votre calme et les symptômes décrits ci-dessus disparaissent. Et même, si vous vous accordez un moment de détente, des symptômes agréables apparaissent, entraînant un état et des sensations agréables :

Détente et relaxation

• Diminution du rythme cardiaque

• Diminution du volume respiratoire

• Passage en état alpha des ondes cérébrales (ondes de relaxation)

• Ralentissement de toutes vos fonctions

• Baisse de la tension artérielle

• État de calme intérieur et d’apaisement



C’est maintenant votre Parasympathique qui prend le relais pour équilibrer les réponses du Sympathique après l’état de stress. Le Parasympathique est le garde-fou des réactions excessives du Sympathique auxquelles nous sommes soumis.es lors d’un stress.

C’est grâce à cet équilibre Sympathique / Parasympathique que l’on maintient notre homéostasie et notre équilibre intérieur.


Mais cet équilibre est fragile !

Rappelez-vous les balances de nos grand-mères : Quand les deux plateaux s’équilibraient dans l’immobilité, il suffisait d’en effleurer un pour déclencher à nouveau un mouvement de la balance et il fallait attendre un certain temps pour que les deux plateaux s’immobilisent à nouveau.

C’est la même chose avec nos deux systèmes Sympathique et Parasympathique.

Dans notre société de plus en plus déséquilibrée, nous subissons des temps de stress beaucoup trop longs, trop forts, trop intenses et trop fréquents par rapport aux temps de retour au calme que nous devrions nous accorder.

Il s’ensuit un déséquilibre Sympathique / Parasympathique, le système parasympathique n’étant plus suffisamment stimulé pour équilibrer le système sympathique.

Nous sommes alors typiquement en état de stress chronique, c’est-à-dire en permanence stressés.es. On l’appelle aussi sympathicotonie, ce qui veut dire littéralement : excès de fonctionnement du système sympathique.


Les symptômes ?

Ceux évoqués plus haut, exacerbés et presque constants : tachycardie et arythmies cardiaques, difficultés respiratoires, mauvaise digestion, insomnies, tensions musculaires, douleurs, états inflammatoires...

Les solutions ?

Rétablissez l’équilibre Sympathique / Parasympathique et stimulez votre Parasympathique.

Comment ?

Par des activités de retour au calme, pas forcément statiques, mais qui vont compenser l’hyperactivité du Sympathique : La marche, la lecture, l’activité physique modérée, rire, lézarder, ne rien faire...Et bien sûr, toutes les techniques de relaxation : cohérence cardiaque, massages, méditation...



Les vacances approchent : organisez les vôtres pour renforcer votre Système Parasympathique. Retrouvez votre équilibre interne qui renforcera tous vos systèmes et vous (re)donnera force, énergie et joie de vivre.


Bonnes vacances !

27 vues0 commentaire