Burn out : Les 3 signes qui doivent vous alerter


Si l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) le définit comme « un sentiment de fatigue, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail », on attribue au burn out bien d’autres définitions. La plus répandue étant « épuisement professionnel ».

Le burn out se caractérise notamment par l'épuisement et le sentiment d'être submergé.

Si le secteur dans lequel se manifeste le plus souvent le burn out reste effectivement la sphère professionnelle, cet épuisement peut toucher toutes les sphères de la vie d’un individu : familiale, sociale, relationnelle...

Ce qui caractérise le burn out, quelle que soit le domaine dans lequel il sévit, c’est un surinvestissement personnel dans une activité, sans en obtenir la satisfaction attendue.

En bref, vous en faites trop, sans recevoir la reconnaissance que vous méritez pour les efforts que vous fournissez.


Du coup, votre comportement s’en trouve affecté :

  • Vous êtes épuisé-e physiquement, mentalement et émotionnellement.

  • Vous vous désintéressez de ce qui vous motivait jusque là.

  • Vous vous dévalorisez et vous dépréciez

Les 3 signes importants indiquant un risque de burn out sont l’épuisement, le désintérêt et la dévalorisation de soi.


1- L’épuisement


Plus qu’une simple fatigue, l’épuisement signe une perte d’énergie. Il survient quand l’individu a trop puisé dans ses réserves et n’arrive pas à les reconstituer.

C’est généralement le stress chronique et l’accumulation de tensions sans récupération suffisante qui conduisent à l’épuisement.

Il touche les sphères physique, mentale et émotionnelle.

Douleurs et maux de ventre font partie des symptômes du stress et du burn out.

Sur le plan physique, Il génère certains symptômes, qui sont aussi ceux du stress : troubles du sommeil, douleurs musculaires, maux de tête, problèmes digestifs, problèmes cutanés...

Sur le plan mental, il entraîne pertes de mémoire, confusion mentale, dévalorisation et perte de confiance en soi, pessimisme et cynisme.

Et enfin sur le plan émotionnel, inquiétude et anxiété peuvent donner un sentiment d’insécurité alors qu’irritabilité et colère sont souvent des émotions sous-jacentes et non exprimées.


2- Le désintérêt


On associe la plupart du temps la cause du burn out au désintérêt professionnel. C’est très vrai mais le désintérêt, pour la personne atteinte de burn out, peut toucher toutes les sphères de sa vie : sociale, relationnelle, familiale...

« Je n’ai plus goût à rien » est la phrase qui revient souvent pour exprimer ce désintérêt. Au travail, elle signifie perte de sens, perte d’ambition, difficultés à se concentrer, à terminer une tâche, à se motiver...

L’élément le plus significatif, c’est que la personne n’éprouve plus de plaisir dans des activités qui jusque là lui en procuraient. Elle se retrouve ainsi dans une sorte d’inertie et d’apathie qui l’empêchent d’avancer et de donner un sens à sa vie.

« Ma vie n’a plus de sens », entend-on souvent.


3- La dévalorisation de soi


Conséquence de l’épuisement mental et émotionnel, le burn out se caractérise également par une perte d’estime de soi, surtout si celle-ci est déjà faible à la base.

Confusion mentale, insatisfaction, perte de sens sont les résultats du burn out.

Cette dépréciation de soi va entraîner un comportement orienté vers le pessimisme et le cynisme.

La personne voit tout en noir et ne trouve plus de fenêtre sur les aspects positifs de sa vie.

Cette perte d’estime de soi s’accompagne évidemment d’une perte de confiance en soi, en sa valeur, sa dignité, ses compétences et ses capacités.

Insatisfaction, frustration et sentiment d’échec alimentent en boucle la perte d’estime et de confiance. La personne aura alors tendance à s’isoler et à ruminer sur elle-même, renforçant ainsi son état. La boucle est bouclée.


Que faire si vous présentez l'un des symptômes décrits ci-dessus ?


Tout d’abord, un signe ou un symptôme isolé ne suffit pas à établir la certitude d’un burn out. La fatigue et l’épuisement, par exemple, sont présents dans bien des pathologies et maladies.

C’est la concomitance de ces signes qui doit vous alerter.

Ensuite, il est souvent difficile de prendre conscience seul-e de son propre état. C’est souvent notre entourage qui remarque que « ça ne va pas ». Il faut écouter et prendre en considération les remarques et les conseils de nos proches.

Un avis médical s’avère la plupart du temps nécessaire pour établir le diagnostic et peut-être une prise en charge thérapeutique.

Et enfin, vous reconstruire. Le burn out signe souvent la nécessité d’un changement. La première étape de ce changement, et pour qu’il puisse s’élaborer, c’est de retrouver le goût de soi.


Retrouver le goût de soi pour retrouver goût à la vie !

Ce thème "Retrouver le goût de soi" fera l'objet du prochain article que j'écrirai dans les jours qui viennent...


A très bientôt,

Catherine Hincelin









31 vues0 commentaire